[24/02] La suite de nos découvertes au Festival des Jeux de Cannes (journée du Samedi)

Ça y est… Je retrouve enfin un peu de temps pour vous conter la suite de nos aventures au Festival des Jeux de Cannes.

Après une première journée  riche en découvertes, celle du samedi est plus animée et bruyante, le salon étant bien plus plein. Cela ne nous a pas pour autant empêché de faire quelques parties bien sympathiques.

PARTIES JOUÉES :

Mission Pas Possible : jeu de rapidité et de placement en coopération. A chaque tour, un joueur lance des dés et chaque joueur en prend un pour tenter de réaliser un assemblage sur une de ses cartes. Les assemblages consistent à mettre 3 dés d’une même couleur, 3 dés dont les numéros sont identiques, 3 dés dont la somme des valeurs est égale à 15,… Il faut donc être malin et bien se répartir les dés puisque si un joueur ne peut pas placer de dés, il en fait perdre à ses partenaires.  Pour gagner, il faut réaliser tous les objectifs dans un temps limité. Très honnêtement, nous n’avons pas apprécié notre partie, mais avec le recul, je me dis qu’en ne jouant qu’à deux joueurs, le jeu est certainement moins sympa. J’essaierai donc d’en refaire une partie avec plus de monde pour me refaire une idée du jeu.

Huns : Voilà un jeu qui vient juste de sortir et qui fait beaucoup de bruit. Et c’est totalement justifié. A chaque manche, le joueur lance 5 dés de couleurs différentes, puis à tour de rôle les joueurs prennent un dé. En fonction de la couleur et de la valeur du dé, les joueurs piochent des cartes (et en jouent une seule ) ou prennent des ressources de la couleur associée…. C’est tout ? Et bien oui, les cartes et les ressources prises permettent de gagner des points de victoires que l’on compte en fin de partie mais également de jouer des mauvais coups à vos adversaires. Une mécanique simple et fluide au service d’un jeu subtil et terriblement addictif. Tellement addictif d’ailleurs qu’il se murmure qu’on pourrait voir débarquer Huns dans un  futur proche à la Ludo.

Decrypto : Un des gros buzz du Salon. Vous incarnez le rôle d’espions et votre but est de faire des messages codés à vos partenaires sans que vos adversaires ne trouvent ce code. Pour faire passer un code, un joueur de chaque équipe donne trois indices (mots) ayant un lien avec les mots présents sur le paravent de son équipe. Les indices doivent être suffisamment clairs pour votre équipe mais en même temps obscurs pour vos adversaires. C’est donc un jeu malin de communication et déduction dans la lignée que Codenames (même si les deux jeux sont assez différents).

Welcome To… : Dans ce jeu, tout le monde joue ensemble et essaie de réaliser les plus beaux et luxueux lotissements dans trois rues. Pour aménager ces rues, les joueurs disposent de 3 couples de cartes proposant un numéro de rue à placer et une action facultative. Welcome To… est un jeu très dynamique et sympathique. Les stratégies sont nombreuses et il est assez sympa de découvrir ce qu’ont pu faire les autres joueurs avec les mêmes combinaisons de cartes mais une réflexion différente. De notre côté on adore…

Château aventure : Voilà un jeu très original entre le jeu vidéo et le jeu de société. Dans chaque scénario, tous les joueurs sauf un contrôlent le héros qui doit accomplir un objectif précis en résolvant des petites énigmes. Le joueur restant joue le rôle de l’ordinateur. C’est lui qui guidera, non sans une pointe d’humour, les autres joueurs pour les aider (comme peut le faire le maître du jeu dans un  jeu de rôle). Soyons clair, nous avons fait une partie épique sur le salon grâce à l’animateur Iello qui a joué avec  brio le rôle d’ordinateur et nous avons hâte d’y rejouer.

Dreamscape : le coup de cœur de la journée. Vous incarnez un rêveur qui récolte des fragments de rêves pour ensuite réaliser des paysages dans votre dreamscape. Attention toutefois car des fragments de  cauchemar pourraient vous pénaliser en fin de partie. Cela peut sembler simple au premier abord mais dreamscape est un jeu très subtil qui demande beaucoup d’anticipation et qui est donc plutôt résévé à un public de joueurs avertis . Notre partie, par exemple,  a duré plus de 2 heures, et 2 heures de réflexion  intense. Mais pour les joueurs qui aiment ce genre de jeu (comme moi quoi !), c’est un jeu à ne pas rater.

ACHATS DE LA JOURNÉE :

11h10 : « Allo monsieur le trésorier. T’as déterminé un  budget précis pour nous »

Quelques blabla plus tard…. La réponse du trésorier : « Te lâches pas trop mais vas-y, dépenses des sous, on  peut se le permettre et ça fera plaisir à tout le monde »

Bon tout ça pour dire que ça y est, ce Samedi nous avons acheté des jeux et pas n’importe lesquels :

  • Les As d’or 2018 : Nom d’un renard et Terraforming Mars (Azul était malheureusement en rupture de stock sur le salon)
  • Les nominés : Twin It et Booum !
  • Les jeux qu’il ne fallait pas raté sur le salon : Decrypto et Welcome To…

QUOI D’AUTRES :

Nous avons eu le plaisir de rencontrer Anthony Wollf, l’illustrateur du jeu « Huns »…. En plus d’une discussion agréable et enrichissante avec lui, nous avons eu la chance de nous voir offrir un superbe croquis que vous avez pu voir sur notre album « Festival des Jeux de Cannes » sur Facebook.

Nous avons aussi fait dédicacé 4 des 6 jeux que nous avons acheté pour la Ludo. Chaque dédicace fût un moment spécial de partage avec l’auteur du jeu.

 

Laisser un commentaire