[Festival des Jeux de Cannes] La dernière journée du dimanche 23

Et oui ! C’est déjà la dernière journée pour nous à Cannes. J’aime autant vous le dire tout de suite, on a bien profité de ces derniers moments même s’ils furent plus court puisqu’il fallait préparer le départ. Voici donc nos dernière parties sur cette édition 2020.

Nos découvertes ludiques (6 parties jouées)

Dolly Crush (Intrafin) : Après 4 jours en sous-sol, quoi de mieux que de partir à la campagne avec ce jeu rapide. Les joueurs incarnent un berger qui cherchent à récupérer auprès de lui un maximum de moutons blancs (qui rapportent 1 point) ou noirs (qui en rapportent 2). Pour cela, on dispose de 4 chiens de bergers. En début de jeu, 15 cartes moutons sont installés au centre de la table en trois lignes de 5. A son tour, le joueur actif utilise un de ses chiens pour effectuer plus ou moins des permutations entre deux cartes. L’objectif de ses échanges est de réussir à aligner au moins 3 cartes dont la couleur de fond est identique. Si cela est le cas, le joueur peut prendre ses cartes et marqués les points correspondants aux moutons dessinés dessus. Lorsque tous les joueurs ont utilisé leurs 4 chiens, la partie s’arrête et celui ayant le plus de points de victoires remporte la partie. Dolly Crush est un jeu qui se joue et se comprend facilement mais qui demande toutefois une certaine réflexion afin d’utiliser le bon chien au bon tour. C’est très malin et très agréable.

Cartographers (Intrafin) : La reine veut en savoir plus sur son royaume. A vous de le lui cartographier au mieux. Cartographers est un Flip & Write (je retourne une carte et j’écris) qui se déroule en quatre manches. Au cours de chaque manche, les joueurs vont devoir placer à la manière d’un tétris des zones aux formes bien particulières sur la carte (qui est quasi vierge en début de partie). et représentant un type de terrain. A la fin de chaque manche, les joueurs marquent des points selon principalement deux objectifs. L’un d’eux est alors réutilisé pour la manche suivante en duo avec un nouvel objectif. Le jeu se poursuit ainsi durant 4 manches et le vainqueur est celui ayant fait le plus beau dessin en couleur avec des jolis décors… euh non… celui ayant le plus de points de victoire. Cartographers renouvelle bien ce type de jeu en proposant une réflexion plus poussée grâce à ce système d’objectifs. Les monstres qui apparaissent aussi et qui sont placés par un adversaire mettent également du piquant dans un jeu qui vaut vraiment le détour.

Cuistot Fury (Ludiconcept) : Il y a deux ans, Ludiconcept proposait à Cannes son premier jeu à la mécanique très original Opération Archéo. Et bien deux ans plus tard ils remettent le couvert (je sais elle est facile celle là) en proposant un jeu qui tente et réussit à retranscrire ce qu’il peut se passer dans une cuisine en plein rush. Par équipe de trois, les joueurs vont devoir réaliser une recette en plaçant les ingrédients et ustensiles sur les différents feux de cuisine, puis les servir à leur clients plus ou moins pénible. Facile ? Non, vous avez oublié le mot Fury dans le nom du jeu ! En effet, tout cela est rythmé par un sablier utilisé par les différentes équipes, mais les unes à la suite des autres. Au début de la partie, on retourne le sablier et la première équipe qui se sent capable de faire une recette retourne le sablier et la fait… Vous avez compris la subtilité ? Si vous voulez jouer en premier, il faut retourner en premier le sablier qui s’écoule, donc avoir peu de temps pour faire votre recette (puisque vous ne jouerez qu’avec le sable qui a coulé) ! Et pour corser le tout, dès que vous avez fini, vous retournez le sablier pour que l’équipe suivante se lance à sont tour dans la préparation d’une recette, avec le sable que vous leur avait rendu. Donc prendre trop de temps à faire une recette, signifie offrir plus de temps à l’équipe suivante. Rajouter à toute cela la tentation de faire des recettes complexes qui rapportent plus de points, la possibilité de révéler une faute de l’adversaire et des modules de jeux qui rendent le jeu encore plus fou et vous comprenez vraiment pourquoi ce jeu n’est pas si simple… mais tellement plaisant. Les parties courtes et malgré la frénésie du jeu, on a juste envie d’y rejouer.

Genesia (Super Meeple) : chacun va développer son clan à travers 3 âges, de la préhistoire à la technologie. Chacun choisit un objectif secret qui va orienter son développement. On commence chaque âge en draftant des cartes comme à seven wonders. Puis on passe par une phase de croissance en augmentant notre clan, puis d’expansion de notre territoire. Mais tout cela n’est pas gratuit et il faut bien calculer ce qu’on veut faire. Ensuite chaque joueur choisi secrètement s’il veut faire la paix ou la guerre. Mais la guerre coûte cher à l’attaquant aussi ! Bref un jeu plus velu que les autres joués à Cannes mais vraiment très plaisant.

Nineteen (Oz Editions) : un jeu plein de dés… Mais sans hasard du tout ! Le but est de regrouper ses dés pour que leur somme fasse au moins 19. Chaque dé a un des points de chaque face transparent. Chaque joueur place un de ses dés sur un plateau de 5×5 cases sur la face de son choix. Le point transparent indique l’emplacement du dé, les autres points indiquent à l’autre joueur les emplacements où il a le droit de jouer ! Autant vous dire que c’est pas un jeu d’ambiance et qu’on ne rigole pas : on reste concentré et on se casse la tête comme aux échecs : très bon jeu avec des règles simples et efficaces !

Déméter (Sorry We Are French) : encore un flip and write ! Mais cette fois ci pas de cartographie à faire, mais les dinosaures d’une nouvelle planète à étudier. La mécanique est pleine de combos à la manière de Ganymède, assez complexe à appréhender du coup. Trop de possibilités de choses à faire et on sait qu’on ne pourra pas tout faire bien sûr ! Un jeu complexe mais rapide ( environ 20 minutes), ce qui fait qu’on a tout de suite envie d’en refaire une autre ! Mais ça ne sera pas pour tout de suite car le jeu ne sort que dans 2 mois…

Voilà c’est fini ….

Ben oui, le Festival International des Jeux de Cannes a fermé ses portes ce soir. Alors, me direz-vous, et maintenant, que vais-je faire ? Et bien déjà aller au boulot, mais ça tout le monde s’en moque et vous avez bien raison. Mais concernant ce festival nous avons encore quelques petites choses à vous raconter. Attendez-vous donc à nous lire encore quelques fois d’ici Samedi 29 février, jour de la soirée jeu spéciale “Festival de Cannes”

Comment ça, spéciale Festival de Cannes ? Ça veut dire que vous avez ramené des jeux ? Ah ah… je vous ai dit qu’on avait encore des choses à vous raconter…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.